« Nous nous garderons d’émettre une opinion sur les origines de la famille que nous étudions et sur son éventuelle descendance de la famille noble que l’on trouve en Boulonnais dès le XVème siècle et qui semble un rameau d’une famille de ce nom dont la généalogie remonte à la fin du XIIème siècle ! Bornons nous à signaler que les HABART nobles du Boulonnais étaient au XVème et XVIème siècle, seigneurs, entre autres de la terre de Floringuezelle à Audinghen ; que le dernier d’entre eux, Jehan de HABART fut condamné par la sénéchaussée du Boulonnais en 1550, après la reprise de Boulogne par les Français, à être pendu et ses biens confisqués et donnés aux Camoisson. Il était « convaincu du crime de rebellion contre l’autorité royale, délaissement du parti du Roy et adhésion à celui des Anglais » (Histoire de Boulogne par Hautefeuille et Bernard tome 1, page 272). Enfin le 25 août 1553 on relève dans les déclarations des fiefs du Boulonnais : « fief qui fut à Porrus de HABART appellé Foringuezelle, tenu à présent par les héritiers de Jehan de HABART, en son vivant seigneur du Bus, et assis en la paroisse d’Audinghen ». Or dans cette même paroisse d’Audinghen et très précisément à Floringuezelle vivaient, dès le début du XVIème siècle des HABART, laboureurs. Le plus ancien acte retrouvé, daté du 15 janvier 1551, concerne un Jehan de HABART, héritier d’un Jehan l’Aigle qui était son beau-père !...La particule disparait pour toutes les branches à la fin du XVIIème siècle. »

 

On consultera « Familles anciennes du Boulonnais, tome 2 par Pierre DAUDRUY, Les éditions des Beffrois, 1983, page 509 et suivantes) dont est extrait le préambule ci –dessus. La descendance de HABART ci –dessous est également extraite de cet ouvrage ; il conviendra de consulter l’étude complète faite par M. DAUDRUY.