C’est dans le Boulonnais et le pays de Montreuil que dès la fin du XVIème siècle se rencontrent des familles portant le patronyme OHIER, ou l’une des nombreuses variantes : OYER, OIER, HOYER, HOIER…

 

Nous avons étudié la postérité de Pierre OHIER, d’Houllefort, dont les descendants ont résidé le plus souvent à Conteville. Ils y possédaient le manoir de la Motte. En 1477 (E.de ROSNY, rech.gén.) Regnault OHIER tient fief en Boulonnais, de Guillaume de Houllefort.

 

Les membres de cette vieille famille rurale ont servi leur province, non seulement en cultivant la terre, mais aussi dans le commerce, le métier des armes, l’administration municipale et le service de l’autel.

 

On consultera le tome 1 des « Gentilhommes et laboureurs du Boulonnais de Michel PARENTY et Henri LORGE, 1989, page 267 et suivantes, dont est extraite la descendance qui suit.