Cette famille semble originaire de Paris. En tout cas Jean JOUAN (1016) et son épouse Marie BEUVIER (1017) demeurent à Paris en 1729. Leur fils Joseph JOUAN (508) fut mis en nourrice à l’âge de 2 ans à Gargenville chez la nommée Jeanne RACINE femme de Guillaume FONTAINE, demeurant à Gargenville. Joseph JOUAN y fut « abandonné par ses parents, soit par leur décès soit autrement on n‘a point de certitude n’y a aucun témoignage et la dite nourrice l’ayant nourri et élevé gratuitement jusqu’à l’âge de 25 ans comme il a paru par son extrait de baptême que l’on nous a produit…». Il est dommage que cet acte de baptême n’ai pas été cité dans le registre : aucune mention dans l’acte de mariage du lieu d’origine et de la date de naissance de Joseph JOUAN (508).

 

Il n’y a aucune mention de JOUAN dans les relevés de mariage d’Oinville (Yvelines) entre le 18 septembre 1604 et le 29 octobre 1792 (dates extrêmes des relevés de mariage de la commune d’Oinville réalisés par l’Association généalogique et Historique des Yvelines du Nord).

 

Quant à Gargenville, on trouve très peu de mention de JOUAN : il semblerait que l’origine parisienne, qui est confirmée dans l’acte de mariage de Joseph JOUAN avec Marie BEUVIER soit à privilégier. Cette famille semble s’être alliée avec la famille DURé  qui est, elle, par contre très représentée à Gargenville dès le début des relevés de mariage de cette commune. (Relevés effectués par l’Association généalogique et Historique des Yvelines du Nord pour la période comprise entre le 11 janvier 1701 et le 17 novembre 1791).

 

On trouve une grande famille JOUAN à Saint Germain en Laye et Fouqueux dès le début du XVIème siècle.